03/10/2011

Les aides techniques

Aides-techniques.jpgEn voyage et pendant les vacances, tout commedans la vie de tous les jours, certaines personnes ont besoin d'aides techniques. Deux  possibilités s'offrent alors à elles : emporter celles qu'elles utilisent au quotidien ou les louer sur place quand cela est possible. Dans tous les cas, il faut y penser bien à l'avance pour s'assurer des vacances sereines.


>> Louer sur place


En France, la location peut être une solution intéressante notamment pour bénéficier ou pour retrouver sur place du matériel qu'on ne peut pas emporter. Mais il faut respecter certaines règles.

 

  • À l'image des rehausseurs de toilettes ou des sangles de lève-personne, certains matériels ne se louent pas. Vérifiez que celui dont vous avez besoin ne soit pas dans ce cas.

 

  • Les personnes qui, en France, ont déjà des matériels en location (lit médicalisé, lèvepersonne, compresseur de matelas à air...) pris en charge par la Sécurité sociale peuvent parfois bénéficier d'autres locations. Mais les caisses de Sécurité sociale n'acceptent pas une double facturation. Contactez votre revendeur, pour savoir s'il peut suspendre temporairement votre location, afin de permettre à un  autre prestataire d'intervenir sur le lieu de vacances. Le lit médicalisé et le lève-personne doivent être là au bon moment ! À défaut  d'accord avec les fournisseurs, contacter votre caisse de Sécurité sociale pour savoir ce qu'elle autorise. N'oubliez pas de vous y prendre très à l'avance pour tenir compte des délais d'obtention des accords nécessaires, et de la livraison. Il faut toutefois avoir une prescription médicale.

 

  • Si vous comptez vous faire livrer un matériel de location particulièrement encombrant, obtenez, au préalable, l'accord de votre  hébergeur (hôtel, gîte...), cela vous évitera d'éventuels et d'inutiles litiges et vous permettra d’arriver sur les lieux en toute quiétude. Vérifiez également le nombre de prises électriques disponibles (et leur voltage à l’étranger) surtout si vous avez plusieurs matériels à recharger.

 

  • Les personnes mal-marchantes peuvent demander à leur médecin de leur prescrire un fauteuil roulant manuel en location afin de faciliter leur déplacement sur de longues distances.

 

  • Des associations, comme l’APF, prêtent parfois du matériel durant un séjour à leurs adhérents. Renseignez-vous auprès de la  délégation locale.

 

>> Emporter avec soi


  • Il est toujours possible d’emporter une ou plusieurs aide(s) technique(s).

 

  • Il est possible de voyager avec son lèvepersonne, sa barre d’appui, sa planche de transfert pour la voiture ou sa planche de bain ou chaise de douche, sa rampe d’accès démontable ; mais avant de les acheter, si vous anticipez de voyager avec eux, vérifiez, auprès  d’un revendeur ou d’un Cicat (Centre d’information et de conseil sur les aides techniques), leur poids, leur facilité de rangement et leur robustesse, bref, leurs critères de “transportabilité”.

 

  • Emballez soigneusement votre matériel pour le transport. Sinon, des pièces peuvent se perdre ou s’abîmer, ce qui peut le rendre  ensuite inutilisable. Le transport des véhicules pour handicapés physiques dans la soute d’un avion comporte des risques. Appelez la compagnie pour prévoir les conditions du transport, s’il est indispensable (lire également pages 28 à 32).

 

  • N’oubliez pas les “petites aides techniques” parfois indispensables au quotidien comme les verres, pailles, assiettes et couverts spéciaux.

 

>> Trucs et astuces de voyageurs


  • Sachez qu’il existe des vêtements spécifiques pour le froid ou le chaud, des matériels pour le sport, ou pour se protéger du soleil et des produits comme de l’eau gélifiée facile à transporter et à ingérer pour augmenter l’apport hydrique.

 

  • Il existe également des sacs hygiéniques jetables à glisser sur un bassin avec serviette super absorbante et anti-odeurs ou des urinaux de voyage pour homme et femme avec bouchon et lingette absorbante.

 

  • Si vous vous rendez toujours dans un même logement de vacances, vous pouvez peutêtre y laisser, avec l’accord du propriétaire,
    d’anciennes aides techniques (un vieux fauteuil roulant, une chaise garde robe…), qui attendront votre nouveau passage.

 

>> “Nickel” le fauteuil !

 

  • Sable, eau de mer, neige, chemins de terre ou de boue, voilà quelques-unes des sollicitations inhabituelles subies par le fauteuil roulant manuel ou électrique en période de vacances. Alors, pensez aussi à lui avant de partir.

 

  • Offrez-lui une petite révision qui ne
      pourra qu'être bénéfique : des pneus neufs,
      bien gonflés, des batteries en bon état,
      un graissage et un revissage des parties
      amovibles...

     

    • Si vous envisagez d'arpenter des pays particulièrement inaccessibles, investissez dans une paire de pneus pleins. Même s'ils amortissent moins bien les chocs, vous ne risquerez ainsi pas de crever et d'avoir à réparer les chambres à air.

     

    • Partez impérativement avec un "kit bricolage", comprenant rustines, colle à rustines, pompe, graisse à vélo, clés spécifiques, chargeur de batterie et éventuellement adaptateur de prise.

     

    • En vacances, essayez de "respecter" votre matériel. Par exemple, les fauteuils roulants électriques avec moteur à induction n'apprécient guère les grains de sable et risquent de tomber en panne.

     

    • En France, en cas de gros pépin, appelez votre prestataire habituel qui peut vous conseiller à distance. Certains font même partie de réseaux de maintenance. Vous pouvez également contacter les distributeurs de matériel médical les plus proches de votre lieu de villégiature. Vous les trouverez sur les pages jaunes ou en demandant au Cicat le plus proche.

     

    >> Et sur place ?

     

    Les activités sportives et de loisirs pratiquées en vacances nécessitent souvent des matériels spécifiques : fauteuil-ski, fauteuil de mer, fauteuil tout-terrain, fauteuil de parapente, quad, handbike, char à voile... La liste peut être longue. Et rares sont les personnes qui les possèdent. Aussi, de plus en plus de structures les mettent-elles à disposition gratuitement ou en location. C'est le cas des  municipalités qui dotent leur plage ou bord d'eau de fauteuil de mer, d'écoles de ski qui possèdent des dual-skis, uniskis ou stabilos et proposent des cours ou encore d'hébergements qui associent au couchage la possibilité de découvrir une activité.

      Les commentaires sont fermés.